Transfert de Sciences Po sur le campus de Reims pour 2018

ELEAD  |17.12.2016 | Par ELEAD……

Sciences Po précise les conditions de son transfert sur le campus de  Reims et retouche sa maquette pédagogique  La doyenne du collège universitaire, Bénédicte Durand, a confié au journal étudiant de Sciences Po, « la Péniche » la primeur des décisions récentes. Nous les analysons ici.

Transfert de Sciences Po sur le campus de Reims confirmé mais retardé

Sciences Po, victime de son succès, accueille plus de 1500 étudiants chaque année et commençait à étouffer dans ses locaux malgré l’acquisition récente du superbe Hôtel de l’Artillerie, au cœur de Paris. L’établissement était de longue date un adepte de la décentralisation. Il avait créé six campus de régions qui accueillaient jusque-là principalement les étudiants étrangers et les étudiants français demandeurs. Il y quelques années Sciences Po, fort de son prestige avait donc pris la décision difficile de s’orienter vers le transfert de ses étudiants du collège universitaire (le cycle initial de trois ans) sur son campus de Reims. Le principe est simple qui peut se résumer en une formule : le collège universitaire en province et les masters à Paris.

La décentralisation aura bien lieu mais plus graduellement que prévu. Elle concerne les étudiants des trois premières années du cursus ou plus exactement des deux premières années puisque la troisième année de Sciences Po se passe de toute façon à l’étranger.

On aurait pu attendre la réforme pour la rentrée 2017, elle aura lieu en 2018. La logistique a pris un peu de retard, l’organisation est complexe et le grand amphi de 600 places, futur fleuron du campus n’a pas été livré à temps

Le glissement sera graduel. Pour les étudiants qui passent le concours cette année 2017 pas de changement. Le transfert, concerne les étudiants qui passeront l’examen en 2018.  Le redéploiement s’étalera sur au moins deux ans. L’année 2018 sera une année de transition. A terme resteront à Paris seulement les 180 étudiant des bi cursus, c’est-à-dire des doubles programmes menés avec Paris I en maths appliqués et sciences sociales, avec Paris Sorbonne en histoire, philosophie et lettres et avec UPMC en sciences.  Le campus de Reims qui accueille déjà chaque année 400 étudiants, majoritairement étrangers, verra sa cohorte annuelle augmenter de plus de 400 étudiants supplémentaires …

 

Sciences Po campus de Reims

Sciences Po campus de Reims

La géographie de la première année de Sciences Po en 2019 pour son collège universitaire sera à la fois décentralisé et axée sur le campus de Reims avec à peu près, si l’on calcule bien

400 étudiants du programme général à Reims

100 étudiants du programme Europe Afrique à Reims

300 étudiants du programme franco-américain à Reims

550 étudiants environ distribués sur les 5 autres campus régionaux de Menton, Poitiers, Le Havre, Nancy et Dijon

180 étudiants à Paris en bi cursus

 

Au transfert de Sciences Po sur le campus de Reims s’ajoute une réforme  de la maquette pédagogique

La mutation géographique s’accompagne de quelques refontes de l’enseignement probablement induites par le redéploiement des campus, mais aussi liées au souci plus général de faire progresser l ’offre pédagogique

Réorientation de l’enseignement des langues

L’enseignement des langues change un peu de philosophie. Il reste une clef des programmes des campus de régions avec l’arabe pour Menton, le japonais, le coréen et le chinois au Havre, l’espagnol et le portugais à Poitiers, les cours en anglais à Reims, en allemand à Nancy Toutefois pour le programme général Sciences Po veut quitter le registre de l’offre de langues rares que les étudiants aimaient bien mais faisaient souvent « pour le fun » et se recentrer sur une approche plus pragmatique, plus opérationnelle.et plus simple à gérer.  Le système privilégie désormais les cours en anglais et en français. Les cours de langue seront donc un peu moins nombreux et un peu moins dispersés avec un plafond de six heures par semaine

Redéfinition des cours d’économie

L’enseignement de l’économie est repensé qui met fin à la distinction traditionnelle entre la microéconomie et la macroéconomie désormais regroupées en un cours unique dit « Core économics ». Sciences Po vient de donner naissance à son Ecole du management et de l’innovation, le mois dernier, en regroupant ses différents masters à dimension économique, entrepreneuriale et managériale. La réforme des cours d’économie du collège universitaire n’est pas un bouleversement mais semble s’inscrire dans cette orientation. L’économie à Sciences Po va quitter un peu l’approche académique pour une approche faisant nouvelle place à la gestion

 

Une sixième matière clef : les humanités

L’enseignement du collège universitaire repose traditionnellement sur 5 matières clef : l’histoire la sociologie, les sciences politiques, le droit et l’économie

Les cours d’humanités littéraires et d’humanités scientifiques qui touchent à des questions sociétales, philosophiques et épistémologiques se hissent désormais au rang de sixième matière fondamentale de Sciences Po. Simultanément Sciences Po introduit des séminaires de lecture pour mieux guider les étudiants dans leur travail personnel.

Sciences Po campus de Reims

Sciences Po campus de Reims

En bref l’important de la réforme consiste bien dans le transfert à Reims. Ce redéploiement géographique ne va pas faire que des heureux parmi les étudiants, les professeurs et surtout les futurs candidats qui pourraient dès lors hésiter. Sciences Po semble assez fort pour se le permettre. Vue de Paris, la réforme peut déplaire mais elle s’inscrit bien dans la continuité d’une transformation de l’institution qui a su tour à tour passer d’un cursus de trois ans à un cursus de cinq ans, s’ouvrir à la diversité sociale, recruter largement des étudiants de province, réformer son concours d’entrée, s’internationaliser, se professionnaliser et qui aujourd’hui achève sa décentralisation.